Quels sont les différents types de régimes pauvres en glucides ?

régimes pauvres en glucides

Pour perdre du poids, la baisse du taux de glucides est prônée par certains régimes. La proportion de glucides dans l’alimentation est alors située entre 5 et 40 %. Les aliments riches sont donc éliminés pour se concentrer sur d’autres nutriments. Comment fonctionne un régime pauvre en glucides ? Lequel choisir pour maigrir ?

Le régime Atkins avec un faible taux de glucide

Ce régime alimentaire consiste à favoriser les protéines et les lipides. Le principe est que l’organisme devra puiser dans les réserves pour trouver de l’énergie. Même si ce programme alimentaire permet une perte de poids rapide, il est controversé car il déséquilibre l’organisme. Les glucides sont en effet le carburant de l’organisme. Les effets d’une suppression totale peuvent être nombreux avec de la fatigue et des difficultés de concentration.

 

Complexe à suivre sur le long terme, cette alimentation pauvre est bien souvent suivie d’une prise de poids. Dès que le régime est stoppé, l’effet yo-yo apparaît. Il est donc préférable de se tourner vers un programme pauvre en glucides mais qui conserve une part raisonnable.

Le régime kéto avec une réduction des glucides

Plus adapté, le régime kéto ou cétogène demande de réduire les apports de glucides dans l’alimentation. Ils ne disparaissent pas totalement mais sont limités pour chaque individu. En remplacement, ce régime pauvre en glucides fait la part belle aux lipides qui représentent 70 à 90 % de l’apport énergétique total. Les protéines correspondent ensuite à 20 ou 30 % du reste des apports.

 

En sélectionnant des produits avec un faible indice glycémique, le régime cétogène permet une perte de poids sur le long terme. L’apport calorique réfléchi apporte d’excellents résultats. En adoptant ce principe diététique, la liste des aliments doit être adaptée. Ensuite, les repas sont à composer afin de conserver un parfait équilibre dans l’assiette.

Le régime paléo pour libérer l’organisme

Le régime paléolithique consiste à revenir à l’alimentation de nos ancêtres. L’alimentation est donc adaptée aux réels besoins physiologiques. Dans cette optique, la teneur en glucides est adaptée, de même que la proportion des autres nutriments. Les défenseurs de cette thèse sont convaincus que les aliments raffinés et transformés sont à l’origine de la prise de poids et de certaines maladies.

 

Avec des produits pauvres en glucides et en graisses, la perte de poids survient assez rapidement. Toutefois, des carences ont été observées avec ce régime alimentaire. En effet, au paléolithique, l’importance des vitamines n’était pas encore connue. Le régime alimentaire n’exigeait donc pas une forte consommation de fruits et légumes. De telles habitudes alimentaires peuvent donc paraître risquées pour la santé.

Le régime Dukan hyperprotéiné

Pour lutter contre le surpoids et l’obésité, le régime Dukan fait partie des amincissements qui prônent l’augmentation du taux de protéines. Tous les aliments qui contiennent des glucides ainsi que les graisses sont supprimés de l’alimentation.

 

Le principe de ce régime est de sélectionner les aliments en fonction de leur qualité et non leur quantité. S’il présente des avantages, les glucides sont complètement supprimés ce qui peut provoquer un manque d’énergie.

La méthode Montignac

Le régime Montignac apprend à sélectionner les bons aliments dans les catégories glucides, lipides et protéines. Du côté des aliments qui contiennent du sucre, les aliments avec un index glycémique bas sont à privilégier. Ils permettent de conserver ces apports essentiels sans leurs inconvénients.

 

Comme tout rééquilibrage alimentaire, ce type de régime porte ses fruits. La perte de poids est importante. Après cette phase, une stabilisation est nécessaire pour ne pas reprendre les kilos perdus. Les bonnes habitudes doivent donc être conservées tout au long de la vie. 

Les bienfaits et les principes actifs naturels des compléments alimentaires
Comment choisir la meilleure protéine ?